L’accès à l’imagerie sans contact au bloc opératoire désormais possible

0
1421

Consulter une image numérique 3D d’un scanner en cours d’intervention au bloc opératoire est un problème récurrent en raison des règles strictes d’asepsie. L’accès aux images médicales sans contact , c’est ce que propose désormais la société Française Therapixel. La start-up basée à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritime) vient de lever 600 000 euros auprès de business angels et de fonds de capital-risque régionaux. Elle fait suite à une première levée de fonds de pré-amorçage de 300 000 euros, fin 2014. Ce nouvel apport de capital va notamment lui permettre de recruter trois collaborateurs pour pousser les feux à l’international et faire passer l’équipe à 9 personnes dans le courant de premier trimestre 2015.

A l’origine de la jeune pousse, deux chercheurs de l’Inria. Olivier Clatz et Pierre Fillard qui veulent faciliter la vie des chirurgiens.

« Nous avions d’abord eu l’idée de travailler sur un projet de logiciel de traitement d’image, confie Olivier Clatz. Mais nous avons eu plusieurs retours de chirurgiens nous disant de nous intéresser d’abord à l’accès à l’information. »

Des médecins leur ont même cité la Microsoft Kinect, comme source d’inspiration : un moyen d’accéder aux informations sur leur patient, dans le bloc opératoire, sans contact donc sans risque de contamination.

Faire gagner du temps au chirurgien

Dès 2011, à l’abri de l’Inria, les deux chercheurs commence à développer leur dispositif. Plusieurs prototypes plus tard, ils réussissent à gagner le concours de création d’entreprises du ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur et créent l’entreprise en 2013. Fin 2014, le logiciel, baptisé Fluid, est prêt pour la commercialisation.

« Changer le mode de contrôle de l’information ne suffisait pas, explique Olivier Clatz. Il était très important de développer un produit qui soit efficace et qui fasse gagner du temps au chirurgien. »

Les deux fondateurs ont axé leurs recherches sur la simplicité du système et l’ergonomie de l’interface. Selon Therapixel, le logiciel Fluid serait treize fois plus efficace et rapide que le mode de recherche d’information traditionnel (qui consiste à… demander à l’infirmière d’aller chercher l’information).

Therapixel a par ailleurs poussé son concept encore plus loin. Elle a développé deux nouveaux produits complémentaires de Fluid. Le logiciel Anywhere permet au chirurgien de planifier son intervention à partir de n’importe quel terminal (smartphone, tablette, etc.). Et la station CD Feed permet d’importer les images médicales du patient contenues sur CD-Rom, dans le système.

http://www.usinenouvelle.com/editorial/therapixel-leve-600-000-euros-pour-faciliter-la-vie-des-chirugiens.N364115…>> Lire l’article complet…

Original link:

L’accès à l’imagerie sans contact au bloc opératoire désormais possible