Bilan 2022 : activité dentaire en baisse mais remboursement moyen en hausse, constate un assureur

0
626

Le recourt au panier de soins 100 % pour le dentaire continue sa progression en 2022 selon l’assureur Génération qui vient de publier son baromètre 2022, s’appuyant sur l’ensemble des dépenses de santé de plus de 2,1 millions bénéficiaires en 2021 et 2022.

Sur un an, il progresse de +1,2 point. Le RAC 0 représente 43,5 % des actes devant le panier libre (36 %) et le panier modéré (24,5 %). Les Pays-de-la-Loire (53,3 %), les Hauts-de-France (52,3 %) et la Bretagne (51,4 %) sont les régions dans lesquelles les assurés ont le plus recours au RAC 0 à l’inverse de l’Ile-de-France (33 %).

Dans sa globalité (avec et hors 100 % santé), l’activité dentaire marque le pas (- 2,2 %). Le nombre d’actes réalisés pour 100 assurés passe de 16,7 en 2021, année de rattrapage post-covid, à 16,3 en 2022 mais reste néanmoins en hausse par rapport à 2019 (15,3) année de référence. Il était de 13,7 en 2020.

Pour autant, si donc le nombre d’actes remboursés baisse, le remboursement moyen par assuré connaît lui une progression de 1,9 % (de 98,6 € à 100,5 € sur l’année) qui s’explique, selon l’assureur, « par un plus grand nombre de consommants pour l’orthodontie, les inlay/onlay, la prophylaxie et l’implantologie » et dans une moindre mesure par la « hausse du coût unitaire pour l’orthodontie ».

Le reste à charge des assurés en dentaire continue de diminuer avec le déploiement complet du 100 % santé : il est de 15 % sur les prothèses dentaires (70,3 % sont pris en charge par l’assureur). Il était de 19,3 % en 2019 (66,8 % par l’assureur)

Si le recours au panier RAC 0 est donc confirmé pour le dentaire, il l’est aussi pour l’audiologie (+ 2,2 points) mais « aucun démarrage significatif » n’est constaté sur l’optique où le recours au RAC 0 ne concerne que 1,8 % des actes. Les opticiens ne joueraient pas le jeu et ne proposeraient pas l’offre à leurs clients.

 

https://www.information-dentaire.fr/actualites/bilan-2022-activite-dentaire-en-baisse-mais-remboursement-moyen-en-hausse-constate-un-assureur/